Notre site web a détecté que vous utilisez un navigateur obsolète, cela peut vous empêcher d'accéder à toutes les informations ce site. Nous vous conseillons d'utiliser un navigateur récent tel que :
Ne plus afficher
Fermer
Contactez-nous

Liste des médecins soignant cette pathologie

Médecin
Rhumatologie
Dr. Eymard Claire
Médecin
Rhumatologie
Dr. Fouque-Aubert Anne
Médecin
Rhumatologie
Dr. Rey Bénédicte
Médecin
Rhumatologie
Dr. Saunier Jordane
Médecin
Médecine Physique et Réadaptation
Dr. Schmitt Alexandre

Liste des chirurgiens soignant cette pathologie

Définition

L’arthrose est la conséquence d’une altération du cartilage qui provoque une atteinte de l’ensemble de l’articulation et donc des douleurs. Les articulations les plus souvent touchées sont les articulations des doigts, le genou, le rachis et la hanche. C’est le rhumatisme le plus fréquent. Les facteurs de risque d’arthrose sont nombreux : les antécédents de traumatisme articulaire, le tabac, l’obésité, l’âge, les antécédents familiaux d’arthrose dans la famille notamment. Les femmes sont plus touchées que les hommes par l’arthrose.

Évaluation de la gravité

Quels sont les symptômes de l’arthrose ?

Un patient consultant pour de l’arthrose se plaint de douleurs dites mécaniques : des douleurs favorisées par l’effort, calmées par le repos et prédominantes en fin de journée. Parfois, à l’occasion d’un effort inhabituel par exemple, le patient peut ressentir une aggravation temporaire de ses douleurs que l’on qualifie de « poussées » d’arthrose.

Lors de la consultation médicale, le médecin évaluera le retentissement de l’arthrose dans le quotidien du patient grâce à plusieurs paramètres : l’intensité de la douleur ressentie, la prise d’antalgiques, la nécessité de se déplacer avec une canne pour l’arthrose des membres inférieurs, la distance maximale de marche possible sans douleur…

Le diagnostic d’arthrose

L’examen clinique réalisé par le médecin recherchera notamment une déformation et/ou une raideur de l’articulation, la présence d’un épanchement dans l’articulation et un déficit musculaire qui peut être la conséquence d’une arthrose évoluée. La marche sera analysée afin de rechercher une boiterie qui est le témoin d’une arthrose évoluée. Lorsque l’arthrose concerne le rachis, le médecin recherchera une souffrance des nerfs ou de la moelle épinière avec un examen neurologique complet.

Des radiographies seront nécessaires pour confirmer le diagnostic d’arthrose. Fait important dans l’arthrose, il n’y a pas de corrélation entre les symptômes et l’atteinte radiographique : un patient avec une arthrose évoluée sur les radiographies n’est pas forcément très gêné au quotidien et inversement. Le traitement dépend de la gêne quotidienne et non de l’atteinte radiographique.

Traitement médical

Le traitement de l’arthrose dépend de la gêne du patient au quotidien ainsi que de la localisation de l’arthrose. Le traitement de l’arthrose est avant tout symptomatique, c’est-à-dire que les traitements permettent de calmer la douleur.

A l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement permettant de réparer le cartilage qui est altéré dans l’arthrose. Néanmoins, avec une prise en charge adaptée et en l’absence d’arthrose trop « avancée », les douleurs sont bien contrôlées.

La prise en charge de l’arthrose consiste en des traitements non-médicamenteux, des traitements médicamenteux et/ou des infiltrations.

Traitements non-médicamenteux de l’arthrose

  • Une activité physique régulière
  • La kinésithérapie qui consiste en des massages antalgiques, des étirements et du renforcement musculaire
  • Les semelles orthopédiques
  • L’utilisation d’une canne
  • Les genouillères
  • La prise en charge des facteurs aggravant l’arthrose, comme le tabagisme ou l’obésité par exemple

Traitements médicamenteux de l’arthrose

  • Les antalgiques (paracétamol…)
  • Les anti-inflammatoires en comprimé s’il n’y a pas de contre-indication (pathologie cardiaque ou rénale notamment) ou en gel, qui sont surtout utiles en cas de « poussée inflammatoire » d’arthrose
  • Les anti-arthrosiques d’action lente qui sont des traitements à prendre quotidiennement et qui permettent de diminuer les douleurs secondaires à l’arthrose.

Les infiltrations pour traiter l’arthrose

Les infiltrations consistent en l’injection d’un produit dans l’articulation afin de calmer les douleurs. Trois types de produits sont utilisés actuellement dans l’arthrose :

  • Les corticoïdes qui sont surtout utiles en cas de poussée inflammatoire d’arthrose et en l’absence de contre-indication (diabète mal équilibré, infection)
  • L’acide hyaluronique ou viscosupplémentation qui est un gel permettant de « lubrifier » l’articulation afin de calmer les douleurs.
  • Le PRP (Plasma Riche en Plaquettes) dont l’utilisation dans l’arthrose est plus récente et qui se discute en cas d’échec de la viscosupplémentation.