Notre site web a détecté que vous utilisez un navigateur obsolète, cela peut vous empêcher d'accéder à toutes les informations ce site. Nous vous conseillons d'utiliser un navigateur récent tel que :
Ne plus afficher
Fermer
Contactez-nous

FAQ Opération d’un Hallux rigidus

Quand vais-je reprendre l’appui après l’opération de l’hallux rigidus ? Quand pourrai-je reprendre la conduite automobile ? Et le travail ?

Après intervention chirurgicale d’un hallux rigidus, l’appui sur le pied opéré est aussitôt possible, dans une chaussure orthopédique spécifique prescrite par le chirurgien. Il s’agit d’une paire de chaussures fermées, avec une large semelle rigide. Pour enfiler vos paires de chaussures habituelles (baskets, souliers plats…), il faut attendre entre la fin du premier mois et le début du troisième mois, selon le geste réalisé et la qualité osseuse.

La conduite automobile n’est pas autorisée avant la fin de la sixième semaine. C’est le délai moyen pour obtenir 3/4 de la consolidation osseuse. 

Après l’opération de l’hallux Rigidus, la reprise du travail est possible avec les chaussures orthopédiques au bout de quelques jours en cas de travail sédentaire (travail de bureau permettant de rester assis et si besoin de garder le pied surélevé). En cas de travail physique ou de travail nécessitant de nombreux déplacements, la reprise se fait environ autour du deuxième mois, avec si besoin une adaptation temporaire du poste de travail.

Il faut en général presqu’un an pour oublier son pied opéré d’un hallux rigidus.

Une rééducation sera-t-elle nécessaire pour les suites opératoires de l’hallux rigidus ?

Des consignes d’auto-rééducation vous sont données lors de l’hospitalisation pour un hallux rigidus et lors des visites de contrôle : exercice d’agrippement (en appui sans la chaussure) du sol avec vos orteils, à débuter dès le cinquième jour après la chirurgie (10 à 15 minutes par jour), massage de la cicatrice et mobilisation passive avec votre main des articulations de votre avant-pied, à débuter dès l’enlèvement du premier pansement (deuxième semaine) et à poursuivre 15 à 20 minutes par jour pendant six mois.

En cas d’appréhension à remarcher, de correction importante ou de raideur préopératoire, des séances de rééducation par un kinésithérapeute vous seront prescrites à partir de la deuxième consultation. Elles comportent des massages et du drainage lymphatique, puis un travail de déroulement du pas antérieur visant à retrouver une parfaite motricité après l’opération d’un hallux rigidus.

Comment vais-je limiter l’œdème (gonflement) après l’intervention sur mon hallux rigidus ?

Après une opération d’hallux rigidus, il convient de garder au maximum les jambes surélevées quand vous êtes au repos. Dès l’ablation des fils de suture, il n’y a plus de pansement à faire. Si l’œdème est majeur, un bandage compressif de l’avant-pied pourra vous être prescrit et appliqué sur l’avant-pied, dès le lever et retiré avant le coucher, pendant deux à trois mois en fonction du gonflement. À partir de la sixième semaine qui suit l’opération de l’hallux rigidus, il est fortement recommandé de faire de façon quotidienne des bains d’eau froide du pied en fin de journée ou, si l’œdème est important, des bains alternés : c’est-à-dire prendre une cuvette d’eau chaude et une cuvette d’eau froide (en rajoutant des glaçons), tremper le pied alternativement dans l’eau chaude et dans l’eau froide plusieurs fois, en restant au moins une minute à chaque fois et en terminant par l’eau froide.

Sachez que l’œdème sur le pied opéré de l’hallux rigidus est directement proportionnel à l’âge, au poids, à l’insuffisance veineuse, à la température extérieure et à votre niveau d’activité physique.

Quand vais-je reprendre mes activités physiques et sportives après mon opération liée à un hallux rigidus ?

Il faut en moyenne trois mois pour que les corrections osseuses réalisées soient parfaitement solides après l’opération d’hallux rigidus. La feuille de route habituelle est la suivante :

Semaine 4 à 6 : reprise conduite automobile
Semaine 10 : reprise vélo balade et elliptique / Aquagym / yoga – Pilates
Semaine 12 : reprise marche nordique et randonnée
À partir du sixième mois : reprise gym intensive avec sauts / impulsions

Toute reprise d’activité après l’intervention chirurgicale de l’hallux rigidus doit être réalisée progressivement et en fonction de vos douleurs résiduelles.

Quand vais-je pouvoir remettre mes chaussures normales, suite à la chirurgie de mon hallux rigidus ?

Après l’opération de l’hallux rigidus, la reprise d’un chaussage esthétique est plus ou moins précoce. Elle se fait rarement avant la fin du troisième mois, et plutôt vers la fin du quatrième mois pour les talons, en fonction de l’œdème résiduel lié à votre terrain circulatoire. La cicatrice ne doit pas être exposée au soleil pendant au moins six mois. En cas de nécessité et/ou de douleurs résiduelles, une orthèse plantaire complémentaire vous est prescrite pour les suites opératoires d’un hallux rigidus.

Sera-t-il obligatoire de retirer les vis à long terme après l’opération de l’hallux rigidus ?

Le matériel métallique utilisé pour la chirurgie d’un hallux rigidus peut rester en place, sans aucun problème. La plaque et les vis sont placées au ras de la surface osseuse. Cependant, l’amincissement naturel de l’os qui se produit au cours de la première année peut les rendre progressivement plus saillantes.

Il existe plusieurs avantages à retirer le matériel dans les 18 mois qui suivent l’opération de l’hallux rigidus :

  • Le matériel peut être à l’origine d’une inflammation ou d’un conflit par saillie.
  • On en profite pour faire un ponçage complémentaire si cela s’avère nécessaire.
  • On complète l’acte chirurgical initial, notamment sur les petits orteils, si une déformation survient malgré la correction du premier rayon.
Quelles sont les complications possibles de ce type d’intervention chirurgicale sur un hallux rigidus ?

Les risques et complications de l’opération d’un hallux rigidus sont rares mais il n’y a pas de risque zéro.

Les risques sont augmentés s’il y a des problèmes de santé préexistants (problèmes cardiaques, troubles de la coagulation, diabète) et un tabagisme actif. Il est indispensable d’arrêter de fumer complètement avant de se faire opérer d’un hallux rigidus !

Comme toute chirurgie, en plus des risques liés à l’anesthésie, il existe un risque d’hématome qui se résorbe en règle générale tout seul. La phlébite (caillot bouchant une veine) peut survenir malgré la reprise immédiate de la marche. Si ce caillot migre, il peut entraîner une embolie pulmonaire. Un traitement anticoagulant pour dissoudre le caillot est nécessaire pendant plusieurs semaines.

L’infection est très rare dans cette chirurgie mini-invasive d’un hallux rigidus. Sa survenue peut nécessiter une nouvelle intervention et la prise d’antibiotiques.

Les nerfs qui entourent le gros orteil peuvent être irrités lors de la chirurgie de l’hallux rigidus. Cette complication exceptionnelle peut être responsable de troubles de la sensibilité des orteils. Ceux-ci s’estompent habituellement dans un délai variable et restent, dans l’ensemble, peu gênants.

Plus rarement une arthrose, voire une nécrose (infarctus de l’os) peut survenir dans l’année qui suit la chirurgie d’un hallux rigidus.

La consolidation osseuse est acquise habituellement entre quatre à huit semaines après l’opération. Cependant, votre os peut tarder à consolider (retard de consolidation) ou ne pas consolider du tout (pseudarthrose). De même, un déplacement secondaire des fragments osseux peut être observé et parfois nécessiter un repositionnement chirurgical.

Rarement, des réactions inflammatoires post-opératoires peuvent occasionner des douleurs persistantes plus importantes. Ces réactions exacerbées et prolongées dans le temps correspondent parfois à une algodystrophie.

Les risques énumérés ne constituent pas une liste exhaustive. Votre chirurgien se tiendra à votre disposition pour évoquer avec vous chaque cas particulier. Être bien informé et communiquer facilement avec votre chirurgien ou votre anesthésiste permet de savoir comment réagir lors de la survenue d’une complication post-opératoire d’un hallux rigidus.

Quand pourrai-je voyager après l’opération d’un hallux rigidus ?

Avant six à huit semaines, les vols long-courriers sont déconseillés pour le risque de phlébite et d’embolie pulmonaire que cela entraîne. En revanche, un vol intérieur ou un voyage en train est possible dès la sortie de la clinique.

Le matériel métallique que vous portez ne fait pas sonner les portiques de sécurité. Les voyages touristiques avec marche prolongée sont possibles quatre mois après la chirurgie de l’hallux rigidus.

Peut-on opérer l’hallux rigidus sur les deux pieds à la fois ?

Non. Il n’est pas recommandé de soigner un hallux rigidus sur les deux pieds à la fois. La nécessité de partager entre les deux pieds les doses de produit anesthésiant peut rendre cette chirurgie douloureuse. De plus, le handicap immédiat est bien plus important et la récupération souvent plus longue au final. En moyenne, il faut compter deux à trois mois entre les deux opérations d’hallux valgus sur chaque pied. Certains patients se feront opérer plus rapidement (trois semaines, en raison d’impératifs professionnels ou de douleurs invalidantes), d’autres attendront un an ou plus pour soigner l’hallux rigidus du second pied.