• Accueil > Spécialités - Rééducation > Étirements personnels
* Télécharger la fiche

Étirements personnels

L’essentiel pour la souplesse : 3 étapes successives pour les opérés.

Avec Neer, on sait que les étirements personnels permettent de récupérer les amplitudes.

L'étirement en élévation est complété par la rotation externe RE2, faite en même temps, et par la rotation externe RE1, faite en combinaison.

Proposée aux opérés en 3 étapes, cette rééducation convient en cas d'épaule raide, en visant d'emblée la 3ème étape.

Le patient fait, suivi par le kiné (avec la piscine) et le médecin (en consultation) : c’est une auto-rééducation contrôlée.

La première étape

Dès la 1ère séance, en Centre, chez le Kiné ou chez soi.

     
Fiches patients sur les étirements personnels : Dès la 1ère séance, en Centre, chez le Kiné ou chez soi.
  Allongé(e), mains entrecroisées :
      1) coudes fléchis, les bras basculent,
      2) ensuite, les coudes se tendent.
5 sec par étirement, 5 fois de suite, 5 fois par jour : c'est une bonne base pour s'étirer régulièrement.


L’important c'est de s’étirer en 2 temps :
      1) on récupère la rotation externe RE2,
      2) on récupère l’élévation.
Il ne faut jamais s'étirer en tendant les bras au départ.

La deuxième étape

Dans les jours qui suivent.

     
Fiches patients sur les étirements personnels : Assis(e), simplement adossé(e)
  Assis(e), simplement adossé(e) :
      1) Les mains vont au-dessus de la tête,
      2) les mains entrainent les bras vers le haut.
Les 2 mains marchent ensemble : aucune des 2 mains ne tire plus que l'autre, ça déséquilibrerait l'étirement, qui serait "de travers".

L'important est de sentir qu'au-dessus de la tête, les 10 doigts s'entrecroisent un peu plus fort, pour tirer vers le haut. Il ne faut jamais serrer les paumes elles-mêmes.

La troisième étape

Dans les semaines qui suivent.

     
Fiches patients sur les étirements personnels : Les 2 mains sont le vrai   moteur de l'étirement ; elles tirent vers le haut, et les bras   suivent
        1) Les mains vont petit à petit vers l'arrière et les coudes s'ouvrent,
      2) les mains tirent en arrière et en haut.
Les 2 mains sont le vrai moteur de l'étirement ; elles tirent vers le haut, et les bras suivent.

On va vers l'étirement complet,
      1) d'abord en RE2 complète, avec la position de la sieste,
      2) puis en élévation complète.
On s'étire ainsi plus souvent et plus naturellement.

A propos de la rotation externe RE1

     
Fiches patients sur les étirements personnels : Elle doit être faite coudes flottants et non coudes serrés
  - Elle doit être faite coudes flottants et non coudes serrés pour ne pas mettre en tension active et antagoniste les rotateurs internes, dont le sous-scapulaire.

- Elle doit être faite sans aide manuelle ni mécanique (sans bâton ni manipulation par le kiné), pour ne pas mettre en tension passive le sous-scapulaire.

C'est important de faire ainsi pour faciliter l'exercice, sans forcer. C'est très important dans les réparations de coiffe et les prothèses, pour ne pas fragiliser le sous-scapulaire.

Ces étirements sollicitent les 108 muscles des bras et des épaules. L'habitude prise et gardée de s'étirer ainsi est une excellente gymnastique d'entretien articulaire. La reprise progressive d'activité (vie quotidienne, travail, loisirs, sports) complète la cicatrisation tendineuse, dans des délais de 3 à 6 mois selon l'intervention.

Sans aucun renforcement musculaire artificiel complémentaire.

Spécialités
Réseaux sociaux