• Accueil > Unité de l'épaule > Instabilité (luxation)

Instabilité (luxation)

Instabilité (luxation)

L’articulation de l’épaule est la plus mobile de tout le corps humain et permet des mouvements très amples.

Elle est aussi la plus instable, c’est à dire qu’elle peut « se déboiter ». L’instabilité, dans sa forme la plus spectaculaire, se traduit par une LUXATION, c’est à dire que les deux parties de l’articulation ne sont plus en contact l’une avec l’autre

Cette situation nécessite le plus souvent le passage dans un service d’urgence pour qu’un médecin, par manœuvre douce, réduise la luxation. Parfois la luxation n’est pas complète et peut se réduire d’elle même, dans l’instant ou après quelques minutes, c’est ce qu’on appelle une SUBLUXATION.

Les accidents d’instabilité (Luxations, subluxations) sont dans leur très grande majorité le résultat d’un traumatisme, en particulier sportif. Les sports les plus à risque sont ceux dits d’ « armé du bras contré » comme le handball ou avec contacts comme le rugby. Les chutes sur la main peuvent être à l’origine d’un accident d’instabilité (ski, snowboard, moto). Néanmoins, tous les sports et tous les types de mouvement peuvent être impliqués.

Plus rarement, des accidents d’instabilité peuvent être moins nets qu’une luxation ou une subluxation et passer inaperçu. Le symptôme ressenti est celui d’une gêne douloureuse dans certains mouvements. On les appelle des épaules douloureuses et instables (E.D.I).

Dans 95% des cas l’instabilité est ANTERIEURE, c’est à dire que l’os du bras (l’humérus) passe en avant de l’omoplate. Dans 5% des cas l’humérus passe en arrière de l’omoplate (instabilité POSTERIEURE).

Lors de ces passages se créent des lésions des ligaments de l’épaule au niveau de leur attache sur l’omoplate (le bourrelet). Ces lésions ne guérissent que rarement toutes seules. Cette absence de guérison spontané explique la fréquence des récidives.

La possibilité de faire un nouvel accident d’instabilité est d’autant plus élevée que le premier accident est survenu à un âge jeune et que l’on pratique un sport à risque.

D’autres lésions sont fréquemment retrouvées. Il s’agit de lésions osseuses qui se créent lorsque les éléments osseux entrent en contact l’un avec l’autre lors des accidents d’instabilité. Sur l’humérus se produit une ENCOCHE alors qu’au niveau de l’omoplate se produisent une FRACTURE de la glène.

Traitement

Lors du premier accident, le traitement par immobilisation dans une écharpe est généralement mis en route pendant 2 à 3 semaines. Ensuite, une rééducation pour retrouver l’amplitude des mouvements est entreprise.

Dans un second temps, un programme de renforcement musculaire et de proprioception, est instauré. La reprise sportive est autorisée à l’issue.

Lorsque les accidents d’instabilité se répètent, on parle d’instabilité chronique, récidivante.

La gêne dans la pratique sportive et/ou dans la vie de tous les jours, l’appréhension vis à vis de la survenue d’un nouvel accident justifient la consultation auprès d’un spécialiste de l’épaule pour discuter d’un geste chirurgical de stabilisation.

Épaule
Réseaux sociaux